14 jours répartis en 5 sessions entre octobre et mars

Le programme annuel est organisé en 5 sessions qui forment un véritable parcours au cours du quel les étudiant.e.s expérimentent le questionnement, le débat et la prise de décision en groupe.

Ligne


Les dates des sessions de l'année 2020-2021 sont : 

  • Session 1 : Du mardi 20 au jeudi 22 octobre 2020

  • Session 2 : Du vendredi 4 au samedi 5 décembre 2020

  • Session 3 : Du vendredi 22 au samedi 23 janvier 2021

  • Session 4 : Du lundi 22 au vendredi 26 février 2021

  • Session 5 : Du vendredi 26 au samedi 27 mars 2021


Ligne

Session CC 2019


Session 1 : Citoyenneté, innovations, transitions (3 jours)

Une session d’intégration pour rencontrer la promotion : découvrir le programme le premier jour, échanger autour de la citoyenneté le deuxième et s'immerger dans l'innovation grenobloise le troisième.
 
Une session exceptionnelle, où les étudiant.e.s ont la chance d’échanger avec des grands témoins de haut niveau, d’expérimenter l’intelligence collective lors d’un World Café et de visiter des hauts-lieux de l’innovation grenobloise.

Session 2 : Gouvernance & progrès (2 jours)

L’innovation scientifique et technologique associe une multitude d’acteurs de la recherche, de l’industrie, des pouvoirs publics et de la société civile, notamment les utilisateurs et les usages qu’ils inventent. Financement, fixation des objectifs, définition du cadre réglementaire, anticipation des retombées économiques, sociales ou territoriales… Comment ces parties prenantes gouvernent-elles l’innovation, avec quelles organisations, règles et formes de coordination ? À quelles échelles (globale, internationale, nationale, locale) les innovations peuvent-elles et doivent-elles être gouvernées ?

Les étudiant.e.s travaillent sur la question centrale de la gouvernance, à partir d'exemples ancrés dans les enjeux du territoire.

Session 3 : Valeur(s) des connaissances (2 jours)

Qu’est-ce qui fait la valeur des connaissances produites par les sciences ? A qui appartiennent ces connaissances et qui peut y avoir accès ? Cette session est l’occasion d’explorer la notion de bien commun en science et les débats autour des formes de circulation et d’appropriation des connaissances scientifiques et technologiques. Il s’agit également d’interroger l’articulation entre science fondamentale et science appliquée et de débattre de leurs valeurs respectives.

Lors de cette session, les étudiants commencent également à se pencher sur les éventuels coûts (environnementaux, financiers, sociaux, humains...) des avancées scientifiques et technologiques ainsi que sur les solutions collectives pour y remédier.

Session 4 : Engagement & éthique / Construire la décision / Médias & controverses (5 jours)

Les sciences et technologies font intervenir plusieurs formes d’expertise. Au-delà de l’expertise du scientifique, spécialiste de son domaine, quelles formes d’expertise émanent de la société civile et des acteurs socioéconomiques ? Les expertises citoyennes interviennent-elles dans les prises de décision sur des sujets scientifiques ? Quelles prises de responsabilité et quels engagements peut-on attendre des chercheurs dans leurs interactions avec différentes composantes de la société (media, parlementaires, entreprises, associations...) ?

Le progrès scientifique et technique reste une notion contestée, voire polémique. Scientifiques, acteurs politiques, industriels, associations, citoyens, médias, tous débattent de ses retombées. Ces débats mêlent souvent des questions scientifiques, économiques, sociales, juridiques ou morales. Lors de cette cette session, les étudiants se penchent sur le traitement des controverses dans les médias : Comment sont choisis les experts dans les médias ? Les médias sont-ils neutres scientifiquement ? Quels sont les impacts de la précarisation économique des médias sur la fiabilité de l’information ? Quels sont les divers biais ? La promotion se plonge ensuite dans une controverse sur les sciences et technologies. Il s'agit là d'explorer la multiplicité des points de vue, les intérêts, les jeux d’acteurs et les logiques argumentatives, ainsi que la formation des opinions publiques et le rôle des médias.

Enfin, les étudiant·e·s explorent les transformations de la prise de décision dans la sphère publique et dans le monde de l’entreprise. Ils abordent les enjeux et les opportunités qui lui sont associés en matière, par exemple, de gestion des risques, ou de mise en place de transitions environnementales et industrielles.

Session 5 : Transitions et réactions (2 jours)

Recherche participative, innovation responsable, science citoyenne, épidémiologie populaire, management participatif…Toutes ces notions – parmi d’autres – signalent les changements profonds qui affectent les manières de décider des acteurs de la recherche, des entreprises et du politique, sous l’effet de plusieurs impulsions : revendications de plus de démocratie, diversification des expertises, transformations des modèles de gouvernance des entreprises, nouveaux des instruments d’action publique, etc. Comment s’élaborent les politiques publiques et plus précisément l’action ? Anticipent-elles les réactions ?

Pour terminer, vient l’heure du bilan sur le parcours : Comment je ressors de ce parcours de réflexions et de partages ? Quel va être mon engagement personnel à la suite de ce
cursus ? Comment améliorer l’expérience des promotions suivantes ?

Session CC 2019-2