Transitions et innovations : Penser l’action et comprendre les réactions

 

Session de CitizenCampus au CEA

Le fil conducteur qui animera les parcours du programme en 2020-2021 s’inspire de la thématique de l’IHEST (Institut des Hautes Études pour les Sciences et les Technologies) pour son cycle national de formation en 2020.

Pour sa troisième saison, le parcours CitizenCampus continue d’approfondir la question des transitions et des innovations. En 2019-2020, CitizenCampus a abordé les transitions sous l’angle des modèles et représentations que s’en font les acteurs de la société civile, de l’industrie, de la politique et de la recherche. En 2020-2021, la 3ème promotion sera invitée à poursuivre les réflexions sur les transitions écologique, numérique et énergétique en s’interrogeant sur l’action et l’anticipation des réactions qu’elles suscitent.


Par exemple, la transition écologique répond à l’urgence de la lutte contre le changement climatique. En France, en Europe et ailleurs, des plans d’actions sont élaborés par les organisations publiques et privées. Les sciences, les technologies et leurs applications y occupent une place centrale : « On attend désormais des sciences qu’elles contribuent à la résolution des multiples problèmes auxquels nos sociétés se trouvent confrontées » note Stéphanie Ruphy, professeure de philosophie des sciences à l’Université de Lyon, dans sa tribune au Monde de mars 2020. Ces plans d’action changent les règles qui régissent les relations entre les institutions, les entreprises et les collectifs ; ils impactent aussi les pratiques et les usages des individus et induisent des réactions à de multiples échelles. S’agissant notamment des transitions écologiques, le climato-scepticisme en est une forme parmi d’autres. De nombreuses autres réactions ne nient pas la réalité du changement climatique, reconnaissent la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre mais contestent les actions et leurs modalités : La crise sanitaire sans précédent provoquée par la pandémie de la COVID-19 rappelle également combien il est nécessaire d’adopter une approche globale des transitions en cours et de penser conjointement les évolutions des modèles économiques, des dynamiques sociales, des régimes politiques et de l’action publique qui les accompagnent.

En 2020-2021, les sessions de CitizenCampus aborderont les enjeux suivants :
 
  • Comment l’action publique s’élabore-t-elle pour accompagner les grandes transitions en cours ? Quelle place les réactions citoyennes y occupent-elles ?
  • Par quels types d’action les citoyens peuvent-ils infléchir les actions politiques et les stratégies d’entreprises ?
  • En quoi ces transformations globales mobilisent-elles l’innovation scientifique et technologique ?
  • Comment le temps court des actions s’articule-t-il avec le temps long des transitions et des changements de valeurs et de modèles ?
  • Quels modèles d’innovation sociotechnique et de participation citoyenne émergent-ils à l’aube du 21ème siècle ?
Les étudiant.e.s qui participeront au programme CitizenCampus débattront de ces sujets avec des acteurs de la société civile, du monde industriel, de la décision publique et de la recherche scientifique. En apprenant à mobiliser la démarche et la culture scientifiques, les étudiants de CitizenCampus renforceront leur capacité à analyser et questionner ces sujets complexes. Ils emporteront le goût du débat et la conscience des bénéfices sociaux à attendre du dialogue science-société.