ConférenceInnovation, Entreprise

Lundis de l'innovation : "Expérimenter les collaborations publics-privés pour les innovations de rupture"

15 octobre 2018
de 17h30 à 19h
Expérimenter de nouvelles formes de coopérations public-privé, en mode multipartenarial, pour permettre des innovations de rupture
L’environnement de Grenoble est très fertile pour la relation recherche-industrie : ce fait est reconnu par des résultats de coopération public-privé mesurables et de bon classements internationaux sur ce sujet.

L’Institut de Recherche Technologique (IRT) Nanoelec a été mis en place en 2012 pour au moins 7 années d’activité, avec un budget global de 400 M€, dans le cadre d’une politique publique nouvelle, les investissements d’avenir.
Ce partenariat public-privé réunit nombre de leaders implantés localement comme le CEA, l’UGA, l’INRIA, le CNRS, l’INP, GEM coté public, ST, Schneider, Mentor coté privé.

Ses objectifs ? Des activités en synergie de recherche technologique au meilleur niveau mondial, de diffusion des technologies auprès des PME et startup, de formation du capital humain, sur le champ de la nanoélectronique.

Et il est innovant ! Il s’appuie en effet sur des partenariats bilatéraux historiques entre ces acteurs et développe de nouveaux modes de coopération, qui alignent organisations productrices de connaissances nouvelles en rupture et entreprises les traduisant en produits innovants en rupture, le long de chaines de valeurs.

L’initiative Nanoelec a donc été conçue comme une nouvelle forme d’organisation multi partenariale favorisant l’innovation en rupture. Et comme la gouvernance de Nanoelec a eu très tôt le souci d’évaluer l’impact socio-économique de son activité, nous disposons depuis 2017 d’un avis autorisé de chercheurs indépendants sur les apports et limites de ce nouvel outil qu’est l’IRT Nanoelec, sur la réalité de la production de produits nanoélectroniques en rupture par ses partenaires, sur l’intérêt d’associer des activités de recherche, de diffusion, de formation.

L’étude ‘L’IRT Nanoelec, une nouvelle forme de partenariat public-privé en R&D’ réalisée dans le cadre du laboratoire GAEL de l’UGA apporte un éclairage intéressant sur les modes de collaboration constatés sur la période 2012-2016 au sein de Nanoelec.

Au programme

  • Présentation de Nanoelec, l’organisation et les processus mis en place pour favoriser l’innovation multipartenariale de rupture
  • Présentation de l’étude GAEL

Intervenants

Bruno Rague, directeur adjoint IRT Nanoelec, CEA Grenoble
Bruno RAGUE, Directeur Adjoint de l’Institut de Recherche Technologique Nanoelec
Professionnel de l'innovation et de l'évaluation de son impact, un parcours varié en entreprise, en centre de recherche appliquée, dans des structures de médiation comme BPI/OSEO, et à des postes de direction m'ont permis de maîtriser théorie et pratique du transfert de technologies et des écosystèmes d'innovation au niveau régional, national, européen. En quelques mots clés : innovation collaborative, entrepreneuriat, innovation sociale, L'expérience de la création de structures de taille significative dédiées au management de l'innovation complète mon parcours.

Plus d’infos sur : https://fr.linkedin.com/in/brunorague

Mireille MATT, directrice de recherche à l'INRA

Mireille MATT, est Directrice de Recherche à l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) au Laboratoire d’Economie Appliquée de Grenoble (GAEL). Elle est titulaire d’un doctorat de l’Université de Strasbourg. Sa recherche porte sur l’économie de l’innovation, l’analyse et l’évaluation des politiques de science, technologie et innovation, les relations universités-entreprises et le transfert de technologie entre science et industrie. Elle a publié ses travaux dans de nombreux journaux internationaux et dans des ouvrages collectifs.

Inscription


écoutez le mot à saisir



 

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Maison des Sciences de l'Homme - Alpes (MSH)
1221 avenue Centrale
Saint-Martin-d'Hères
Mis à jour le  28 septembre 2018