Les étudiants travaillent en groupe durant la rentrée CitizenCampus
Les étudiants travaillent en groupe durant la rentrée CitizenCampus
CommuniquéCitoyenneté

Expérimenter la pédagogie CitizenCampus

28 septembre 2018
Une rentrée réussie pour les étudiants de CitizenCampus : un programme chargé, mais surtout la découverte d’une nouvelle manière de travailler pour ces étudiants issus de toutes les filières et de tous les niveaux. Focus sur la pédagogie CitizenCampus, inspirée de celle des Hautes Études pour les Sciences et la Technologie (IHEST).
Les 3, 4 et 5 septembre, la toute première promotion s’est réunie pour trois jours de rencontres, de découvertes et d’échanges très riches dans les locaux du Pépite Ozer, espace entrepreneurial étudiant.

L’innovation pédagogique au cœur du parcours


Sur ces trois jours, les étudiants ne furent pas au bout de leurs surprises. Le format CitizenCampus se distingue des cours magistraux auxquels ils assistent habituellement. Le rythme très cadencé, alterne des temps d’apports théoriques et de mise en pratique directe. Les apports de connaissances sont fournis par les témoignages directs des intervenants, issus du domaine économique, politique et de la recherche. Si ce format différent des enseignements traditionnels a pu déstabiliser les étudiants, davantage habitués aux cours structurés, ils ont beaucoup apprécié le franc-parler des intervenants et se sont vite approprié la démarche du questionnement.

Au cœur des journées, les temps-morts, sont de véritables « temps vivants ». Durant les pauses-café et déjeuner, les étudiants s’adressent librement aux intervenants et poursuivent leurs réflexions dans un contexte convivial. Les visites leur permettent d’appréhender par des illustrations très concrètes les problématiques d’innovation et de progrès, comme lors de la visite du showroom du CEA-Leti ou du site industriel d’ARaymond, leader mondial de la fixation rapide.

Interdisciplinarité et collectif : une richesse


Durant les travaux en groupe, une véritable effervescence. Une ébullition d’idées, comme si ces étudiants avaient attendu tout ce temps qu’on leur offre un cadre pour exprimer leurs idées. Une étudiante se réjouit : « On peut enfin parler de sujets qui comptent. »

La promotion est composée d’une vingtaine d’étudiants de la licence 2 jusqu’au doctorat, filières scientifiques et techniques et sciences humaines et sociales confondues. Ils apprennent à travailler ensemble et trouvent la complémentarité dans leurs différences : « à chaque cas, l’un de nous avait un exemple personnel ou un apport », témoigne un étudiant. L’interdisciplinarité devient alors une véritable richesse pour progresser dans le raisonnement et surmonter ses biais individuels.

Des journée rythmées


Le rythme assez intense des trois jours, se résume à plus qu’une simple succession d’intervenants. Les temps de la journée sont organisés comme un cheminement collectif et personnel, pour appréhender toutes les facette du thème de cette première session « Citoyenneté, progrès, innovation » et de la problématique annuelle « Sciences, Techniques, Sociétés : Qui gouverne le progrès ? ».

Venus chercher des réponses, les étudiants repartiront surtout avec beaucoup de questions… Dans l’ensemble, il en ressort un sentiment de « frustration positive ». Ce programme n’a pas vocation à faire d’eux des experts, mais de leur apprendre une posture pour appréhender ces sujets scientifiques complexes et les questions qui peuvent être soulevées par la société, les citoyens.

L’objectif est atteint. Les étudiants ressortent curieux et des idées plein la tête. Lors du troisième jour, une étudiante conclut le sourire au lèvres : « Même un petit groupe comme nous peut faire la différence. »


Pour en apprendre plus sur la pédagogie CitizenCampus, rendez-vous dans notre rubrique parcours.

Localisation

Agglomération grenobloise
Mis à jour le  7 décembre 2018